31 décembre 2011

Lettres mortes VIII- A une vieille amitié-

Cher orgueil, Tu as lourdement travaillé à ta sauvegarde. Quelques lettres de refus "type" ont permis de réajuster tes ambitions ; on peut même dire que ta discrétion, qualité étrangère à ta véritable nature, en se forçant un passage, a su fléchir en toi la morgue. Etrangement, mon cher orgueil, tu t'es paré d'humilité, et même ainsi, tu ne renonces pas à toi-même. Plus fier allié dans ce que je crois être une reconnaissance légitime, tu m'apportes la folie nécessaire pour continuer à me... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 12:22 - Permalien [#]
Tags :

25 décembre 2011

Lettres mortes VIII- Où il est question d'amour, quand même.

Lettre à ceux que je ne me pardonne pas d'aimer, A commencer par cette vilaine crapule de banlieue, vérolée jusqu'au trognon d'un racisme aussi rance qu'imbécile, et pourtant, pas épargnée par le génie : Céline, belle salope. Tu m'apparais, non pas docteur, non pas blessé de guerre, non pas amoureux d'une danseuse, mais carré dans un fauteuil tapissé "vieille mode" à pester contre la méchanceté du monde, au coin d'un vieux poële qui crache un peu, et insuffle par moments une chaleur à des mots coincés dans ta gorge de... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 10:56 - Permalien [#]
Tags :
17 décembre 2011

Lettres mortes VII- Joyeux Noël aux Supérieurs hiérarchiques (au coeur rempli de commisération)

A nos supérieurs hiérarchiques, Qui dans notre pays reçoivent grande considération.  Dans notre vieille nation de courtisans où le humble prend la grâce en courbant l'échine devant le puissant, où le puissant s'indigne vivement de la morgue de certains des ses sujets -et les privera en retour, de la lumière de son auguste regard, le réflexe conditionné de la soumission aura résisté à la plus violente des révolutions de l'Histoire. Quelques décapitations, décollements de tête n'auront pas suffi à appliquer,... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 16:52 - Permalien [#]
Tags :
10 décembre 2011

Lettres mortes VI-lettre à quelques crétins antisémites.

Lettre aux égarés de la blogosphère, Aux cancrelas antisémites qui croient retrouver ici les reflets édifiants de leur crétinerie en tapant en mot-clé "sale juif" ! La fonction qui me permet, sur ce blog, de voir ce qui vous amène ici, par l'enregistrement des mots-clé, m' a été d'un enseignement précieux. Là où certains lisent, comprennent, s'interrogent, cherchent le débat, voire la polémique (que je trouve somme toute nécessaire), vous, vous arrivez avec une batterie de préjugés que je finis par croire,... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 10:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 novembre 2011

Lettres mortes V

A l'artiste jaloux, Je vous ai rencontré plus d'une fois au cours de ces dernières années ; j'ai flatté votre création que je trouvais inférieure à la mienne, par politesse, par amitié et par espoir imbécile de profiter de votre réseau. Car de là où je suis, de là où je viens, il faut un peu plus que du talent pour attirer un regard "professionnel" ; je songeais qu'un coup de pouce ne serait pas exagéré, qu'à votre âge, il ne vous en coûterait pas énormément. Et j'ai découvert tout autre chose ; votre obstination à ne... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 17:26 - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 novembre 2011

Lettes mortes -Athéologie

Aux chrétiens, Je lis bien dans votre jeu. A moi, la juive, on ne la fait pas. "Amour, valeurs, compassion, partage" et la vieille antienne. On se demande encore comment de si bons principes ont pu produire de tels désastres. Mais enfin, "partage, communautarisme, bannissement des richesses" tournent autour des cadavres fumants du communisme aussi. L'horreur est à la mesure de l'idéal. Et on se demande bien comment aujourd'hui encore, on peut se vanter d'être communiste sans rougir de honte. Mais la même question... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 16:52 - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2011

Lettres mortes III

Pour comprendre de quoi il retourne, se reporter à l'avant avant-dernier post ; A l'Absence, Reine de toutes les frustrations, de tous les silences et des vains bavardages, je dédie cette malheureuse épître à ton refus obstiné de te défendre à armes égales contre nos révoltes et, qui fait incontestablement de toi, la détentrice de tous les pouvoirs.  Je ne veux pas ici évoquer une grande disparue qui me légua un nom de plume et un amour qui ne se peut dire sur ces terres inconnues où passent les compatissants comme les... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 11:12 - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 novembre 2011

Acheter L'âge de déraison

Il est enfin possible de se procurer L'âge de déraison, mon premier roman écrit et publié au tarif non pas de 19,30 euros mais de 17 euros, frais de port compris. La raison en est simple : je peux commander un certain nombre d'exemplaires au tarif auteur que je peux vendre directement. En librairie, la chose est différente puisqu'il faut que le prix comprenne la commission du libraire. Pour ce faire, il suffit d'envoyer un mail à reinebale@gmail.com Je vous renverrai alors une promesse où je m'engagerai, à réception du... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 15:32 - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2011

Lettres mortes II

Lettres mortes II, Au lecteur inconnu, Qui s'énerve et se cabre. "Non, Reine Bale n'est pas la représentante de la littérature. Sale prétentieuse. D'abord, est-ce qu'elle a des "idées" ? A part des certitudes qu'elle ressasse sur La Littérature, je ne vois rien. Et puis un roman publié, ce n'est pas une panacée pour un écrivain qui se dit contemporain ! Plus contemporaine que toutes les autres ? Je ne sais même pas pourquoi je viens ici. Pour moi, un écrivain, c'est un univers, une atmosphère, un réseau métaphorique, une... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 19:08 - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 octobre 2011

Lettres mortes -I-

"Nouveau concept littéraire" si l'on veut employer la terminologie la plus affadissante, Lettres mortes, constituera un ensemble de lettres rédigées au gré de mes réflexions, mais dans un effort de composition où elle rentreront en écho. Car, je le rappelle, un travail littéraire ne saurait, en tout et pour tout, se réduire à une "traduction" d'états d'âme. L'art, pour faire vite, c'est du vivant "recomposé". Le support "philosophique" est le suivant : l'inachèvement est la quintessence de l'individu : cantonné à vivre quelques... [Lire la suite]
Posté par Reine Bale à 12:23 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,