Qohelet, III :

"Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour ramasser ; un temps pour embrasser, un temps pour s'abstenir d'embrassements.

Un temps pour chercher et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter;

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler (...)"

Qui ne connaît la sagesse simple, biblique et véritable de Qohelet ? Qui sait se l'appliquer ? Qui acceptera sans résistance de quitter cet habit qui, quoique élimé, nous seyait si bien dans un temps où il servait nos désirs...? L'habitude contractée, même dans l'effort, même dans la rude discipline de solitude et de travail, tend à se confondre à la longue avec une croisière dont nous anticipons les escales et la destination, les secousses et les accalmies ; nous nous figeons alors dans un mouvement, nous nous statufions dans notre agitation, nous poursuivons une course au nom d'une peur qui nous empêcherait d'agir autrement. Il faudrait se faire violence : "un temps pour déchirer"...et s'aventurer nu, déchirer le vêtement qui nous recouvrait, connaître le froid, l'inquiétude, la honte...Les paroles de Qohelet sont moins incitation à la sagesse qu'au courage, à la permanence qu'au changement : savoir quitter le temps connu et embrasser celui à venir, endosser la métamorphose comme le principe qui guidera toute une vie... 

Cela a pris le temps, mais nous y voici ; je l'avais annoncé, restait à l'entériner : mon blog, ce blog où toutes mes tentatives littéraires ont trouvé à s'exposer pendant quatre ans d'intense travail, doit, par les principes conjugués de ma chronobiologie et d'autres impératifs inhérents à l'entreprise romanesque du moment, interrompre ses publications, les voir se raréfier en tout cas...Vraisemblablement, je n'y viendrais désormais plus que très ponctuellement, sans le souci de continuité qui prévalait alors...Un temps pour tout. Cet arrêt coïncide approximativement avec l'anniversaire des quatre ans de ce blog.

Certains y venaient régulièrement, d'autres de temps en temps...en quatre ans, tous les cas de figure se sont présentés. Aussi, si vous le souhaitez, vous pouvez déposer vos commentaires en bas de cette page, exprimer ce qui vous a plu ici, intéressé, formuler une préférence pour tel texte ou pas, dire un mot ou pas, partager un texte sur un réseau ou pas...commentaires ouverts un peu comme un livre d'or à ceux qui auraient trouvé quelque plaisir de lecture ; je respecte toutes les façons d'être lecteur et je remercie tous ceux qui ont pris le temps de me lire ; pour ceux dont je connais le nom et la façon de les joindre, je formulerai des remerciements individuels dans les jours qui suivent.

Voilà...c'est dit et j'espère, à titre personnel, n'avoir pas démérité dans ce travail exigeant de l'écriture ; j'ai bien quelques fiertés et déceptions...mais je les garde pour moi.

A bientôt, peut-être. 

Reine.